Vous courrez, pédalez ou nagez ? Et si vous faisiez un triathlon ?

Special View of the Start during ITU World Championship Dextro Energy Triathlon Kitzbuehel, Tyrol, Austria on 19/06/2011

Vous êtes sportif amateur et vous aimez dépasser vos limites, toucher un peu à plusieurs disciplines ? Et si le triathlon était fait pour vous ? Quelques conseils pour bien aborder cette nouvelle épreuve…

C’est un fait : le triathlon a de plus en plus la cote ! Pour se tester, passer un moment sportif entre amis ou encore dépasser ses limites, le triathlon est un sport complet qui s’adresse aux sportifs ayant déjà un certain niveau dans les trois disciplines (natation, cyclisme, running) et une bonne endurance.

 Qu’est-ce que le triathlon?

Le triathlon est un sport olympique apparut dans les années 1970. Il combine trois disciplines d’endurance dans une même épreuve dans cet ordre : natation, cyclisme puis course à pied. La distance parcourue sur les trois disciplines varie entre 12 kilomètres pour un triathlon découverte à 226 kilomètres pour les triathlons extrêmes, aussi connus sous le nom d’Iron Man.

 Quelques conseils pour bien préparer son triathlon !

La Natation

L’épreuve de natation en triathlon se fait généralement en eau vive (lac, étangs, mer…). Il faut notamment prendre en compte la composante « foule » lors des départs de ce genre de course. Prévoyez une combinaison confortable mais vous protégeant du froid, et des lunettes bien ajustées au cas où elles prendraient des coups.

Pensez aussi à l’après ! Mémorisez bien l’emplacement de vos affaires pour ne pas perdre de temps à la sortie de l’eau (baskets, chaussettes, vélo).

On peut être bon en running, en cyclisme et en natation, et ne pas réussir un triathlon. Deux des paramètres à ne pas négliger, ce sont les transitions entre les disciplines ( Ces transitions sont comptées dans le temps de course total et peuvent tout à fait pénaliser un athlète mal préparé. ) ainsi que l’alimentation. Robin Pasteur, sorti de l’eau premier lors du triathlon de Gérardmer en première position, témoigne de l’importance d’une bonne alimentation lors de la préparation de cette épreuve :

« Je consomme les produits Herbalife depuis maintenant deux ans, essentiellement les produits de la gamme Herbalife 24 pour ma préparation en triathlon. Au quotidien, j’utilise le petit déjeuner vitalité et les deux compléments alimentaires Herbalifeline (riches en Omega 3) et Roseguard. Ma rencontre avec une équipe de Membres Herbalife passionnés et compétents a été déterminante dans ma gestion sportive.

C’est devenu incontournable suite à mon passage sur les formats longue distance et Ironman. C’est à l’occasion du triathlon de Royan que j’ai rencontré Patrice et Anne-Marie Blouzat avec qui j’ai échangé sur mon alimentation sportive et quotidienne et qui m’ont fait tester un produit de la gamme Herbalife 24. Après deux semaines d’essais sur ce produit, Patrice m’a fait un bilan nutritionnel complet avec impédancemétrie et m’a conseillé pour la préparation à l’Ironman d’Embrun. »

Le Cyclisme

À ce stade de la course, il est grand temps de vous hydrater pour pouvoir assurer dans la durée (à relire, nos conseils pour réussir une course longue durée). En vélo, prenez quelques gorgées toutes les 10 minutes.

Au-delà de l’hydratation, une bonne préparation physique et alimentaire avant l’épreuve est indispensable.

La course

La transition entre la course et le vélo est connue comme étant la plus difficile. N’hésitez pas à vous entrainer plusieurs fois à cet exercice avant le jour J. Pourquoi pas de temps en temps après vos sessions #irunherbalife par exemple ?

Prévoyez de bonnes chaussures, dans lesquelles vous êtes bien, avec ou sans chaussettes (suivant ce que vous choisissez de mettre après la natation). Sur des courtes distances, certains courent même pieds nus ! 

Mais n’oubliez pas : hydratez-vous, vous éviterez bien des crampes ! 

Alors, le triathlon, ça vous tente ?

Herbalife est partenaire du triathlon de Gerardmer depuis 11 éditions. cette année, 52 athlètes portaient nos couleurs ! Retrouvez une vidéo du triathlon de Gérardmer sur notre page Facebook !

Source : http://www.herbalife-blog.fr

6 conseils pour faire du sport en famille

SSUCv3H4sIAAAAAAAEAH1Ry07EMAy8I/EPVc6VCFseLR/ADQnBEXHwplaxSOsqj0Vo1X8njwblgLh5ZuKxxzlfXjSNOIIlJR6ac0QBk9beOgOOeAm0bHceR3JsCHQkI7clRVgHzlu00WKnFDicwttM7v1lzlvGTRGSGDqCJJ6RV42irRTrj1F5hJl0NCzS1v7j87qycfbqBZXBHOQPyyeyCrWGBdlXvrl4L7FhwkV9p3BVaIMaIYfe84i+zBCH36qTyTebic8vh2auD3WiEbnC4Efi6mYnVqBjQ1fNXg0pWqaqjd0Hmvr+4QN5roiFXdpV5M3EGD4owutODvc3gxxuu76762V/CPtuPztRzgYYAgAA

Avoir un mode de vie actif est un grand objectif familial qui peut être atteint grâce à quelques changements créatifs.

Si vous cherchez à changer le mode de vie actuel de vos enfants et à choisir des options plus saines, voici six conseils qui peuvent vous aider à avancer sur ce chemin pour des enfants actifs et en bonne santé. Avoir un mode de vie actif est un grand objectif familial qui peut être atteint grâce à quelques changements créatifs.

1) Parler à votre médecin de famille

Parler au médecin de famille du type d’activité physique le plus adapté pour vos enfants (surtout s’il s’agit d’un changement de style de vie important) est la première étape. Les termes « actifs » et « enfants » étaient autrefois étroitement liés, mais dans la société actuelle, de nombreux enfants ne courent plus ou ne font presque jamais de sport. Passer brusquement d’une inactivité totale à un mode de vie actif peut être un choc pour l’organisme. Tout changement dans l’activité physique doit être progressif. Contrôler la santé de vos enfants avant de changer de mode de vie doit être la première étape pour atteindre vos objectifs de remise en forme.

2) Établir une routine

La meilleure façon d’aborder votre voyage vers la remise en forme en famille est d’établir un calendrier et de choisir deux jours d’activité par semaine. Planifiez des activités en extérieur, comme des randonnées, des balades à vélo ou des sports variés pour voir cela comme un temps de jeu et non comme un devoir. Plus vous impliquerez vos enfants dans le processus de planification, plus ils seront enthousiastes face au changement.

3) S’appuyer sur les nouvelles technologies

Si vous avez des enfants dépendants des nouvelles technologies (ordinateurs, jeux vidéo et tablettes, etc.), vous pourriez faire face à un blocage complet si vous tentez d’échanger ces objets contre du sport en famille. Au lieu de cela, vous pouvez vous allier avec les nouvelles technologies et faciliter l’intégration d’un mode de vie actif grâce à des jeux ou des défis sportifs. Il existe de nombreux jeux d’activité, de fitness et de danse qui allient technologie avec des exercices faciles qui pourront aider vos enfants à être actifs tout en s’amusant. Cette astuce ne doit pas remplacer les activités en extérieur traditionnelles mais c’est une étape dans la bonne voie.

4) Retourner à l’essentiel et rester simple

Souvenez-vous les parties de cache-cache entre copains lorsque vous étiez plus jeune. Souvenez-vous du plaisir que cela vous procurait. En vous tournant vers des activités plus traditionnelles, concentrez-vous sur des mouvements ludiques pour la coordination et la conscience du corps. Vos enfants sont en plein développement du système nerveux et cela leur sera bénéfique d’éveiller l’intégralité de leurs capacités motrices. Frapper dans une balle avec le pied, attraper, sauter : avec ces activités, ils auront plus l’impression de jouer plutôt que d’être en train de faire une activité physique à part entière.

5) Raisonner intelligemment

Les enfants reçoivent de nombreuses idées sur les choses qu’ils pensent pouvoir faire. Votre enfant peut voir d’autres enfants soulevant des haltères, dans les médias par exemple. En réalité, ce n’est pas bon pour les enfants de faire de la musculation. Les opinions divergent sur l’âge exact auquel les enfants peuvent commencer la musculation et c’est une décision qui doit être discutée avec le médecin de votre enfant. Faire des exercices qui nécessitent uniquement son propre poids est un moyen parfait pour se muscler, adultes comme enfants.

6) Montrer l’exemple

Le plus beau cadeau que vous puissiez faire à vos enfants est de montrer l’exemple en ayant des habitudes saines. Essayez de vous amuser devant un DVD de fitness ou suivez une routine fitness sur l’ordinateur pour donner un exemple d’activité. Si vos jeunes enfants veulent participer, laissez-les faire ! Assurez-vous simplement qu’ils restent loin des équipements, en particulier des appareils de musculation et des tapis roulants (pour éviter, par exemple, les risques de chute avec un tapis roulant en mouvement).

Nous pouvons tous faire des choix plus sains pour mener nos enfants vers une voie active et saine. Si vous rendez les activités physiques ludiques, vous pourrez maintenir vos enfants actifs durant toute leur vie.

Article écrit par Samantha Clayton, A.F.A.A., I.S.S.A. Samantha est Directrice principale Fitness Education chez Herbalife.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/6-conseils-faire-sport-famille/

Comment perdre du poids en couple ?

Bodies of man and woman measuring the waist with tape isolated on a white background

Vous cherchez à perdre du poids en couple ? Comment réussir tout en aidant votre partenaire ?

Si vous faites un régime en couple, il vous sera utile de bien comprendre quelques-unes des différences entre les hommes et les femmes quand il s’agit de perte de poids.

En effet, « Mars » et « Vénus » ont une approche différente du contrôle de poids. Ils ont parfois même du mal à se mettre d’accord sur un programme à suivre. De plus, les hommes ont tendance à perdre du poids plus rapidement que les femmes, ce qui peut pousser les femmes à détester les hommes pour cette facilité.

Pourtant, il est tout à fait possible de contrôler son poids à deux, tant que chacun comprend comment fonctionne l’autre. Voici plusieurs méthodes pour atteindre vos objectifs de contrôle de poids à deux, sans déclencher une guerre de tranchées.

Les rythmes de contrôle de poids ne sont pas les mêmes pour les hommes et pour les femmes.

En règle générale, les hommes ont tendance à perdre du poids plus rapidement que les femmes.

En effet, les hommes sont souvent plus grands et ont une masse musculaire plus importante que les femmes. Leur taux métabolique au repos (et par conséquent leur besoin quotidien en calories) est plus élevé que celui des femmes. Ils peuvent donc supprimer plus de calories de leur apport habituel, et ainsi créer un déficit calorique plus important, ce qui permet une perte de poids plus rapide.

Ensuite, les hommes ont tendance à stocker l’excès de graisse autour de l’abdomen. La fonte adipeuse est plus facile dans cette zone que dans les hanches et les cuisses où les femmes ont tendance à stocker.

Pour aider votre partenaire

Chacun doit reconnaître que le contrôle de poids ne se fera pas au même rythme pour l’un et pour l’autre. Mesdames, essayez de ne pas détester votre partenaire parce que le défi semble plus facile pour lui. Et messieurs, ce n’est pas parce que votre chère et tendre contrôle son poids plus lentement que vous qu’elle ne fait aucun effort.

Les hommes augmentent leur activité, les femmes ont tendance à réduire leur apport calorique.

Lorsque les hommes décident de contrôler leur poids, ils sont plus enclins à attaquer le problème en augmentant leurs dépenses énergétiques. Les femmes, quant à elles, préfèrent se concentrer sur l’apport calorique. Elles sont attentives à leurs choix alimentaires et cherchent à réduire le nombre de calories ingérées.

Pour aider votre partenaire

L’association d’un régime alimentaire avec la pratique d’un sport constitue la meilleure approche. Elle permet de contrôler son poids et de l’entretenir. Soutenez-vous l’un l’autre. Rendez-vous à la salle de sport ensemble, ou choisissez un sport qui vous plaît à tous les deux, et essayez autant que possible de programmer et préparer vos repas ensemble.

Les hommes ont un penchant pour les programmes structurés. Les femmes préfèrent un peu de souplesse.

Pour bon nombre d’hommes, le contrôle de poids est perçu comme un défi, ou une tâche qui doit être effectuée. À partir du moment où ils décident de perdre ces kilos superflus, ils sont plus enclins à se tourner vers un programme rigide et structuré, duquel ils ne se détourneront probablement pas (« dites-moi quoi faire et je m’y attèle »).

À l’inverse, les femmes aiment avoir le contrôle sur leurs choix alimentaires. Elles préfèrent négocier les conditions de leur alimentation (« Puis-je intégrer un petit peu de chocolat dans ma journée ? »). Et il est rare qu’elles s’y attaquent seules. Elles sont nombreuses à rechercher le soutien de leurs amies, leur groupe ou encore des professionnels de la santé.

Pour aider votre partenaire

Les deux approches présentent des avantages. Lorsque votre programme est très structuré, vous avez peu de décisions à prendre en matière de choix alimentaires. Et il semble que cela facilite les choses. Mais il est difficile de tenir sur la durée avec un programme très rigide. Il arrive un moment où vous devez trouver un type d’alimentation qui fonctionne pour vous sur le long terme.

D’un autre côté, la souplesse peut vous permettre de définir un type d’alimentation qui vous aidera à contrôler votre poids, tout en adoptant un schéma équilibré que vous pouvez respecter sur le long terme.

Pour les couples, voici un compromis possible : vous suivez un programme strict ensemble pendant quelques semaines, ce qui va probablement lancer le contrôle de poids. Puis vous vous orientez vers un programme plus souple qui correspond à votre style de vie. Le soutien mutuel peut vraiment faire la différence et aider chaque membre du couple.

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/perdre-poids-couple/

Poids / Masse musculaire : A quel élément se fier pour contrôler son poids ?

beautiful woman working out in summer park

Perte de poids : qu’est-ce qui est le plus important, le poids ou la masse musculaire ?

A quelle fréquence vous pesez-vous ? Le chiffre sur la balance change si souvent que vous êtes déçu du résultat de vos efforts ? Votre poids réel joue un rôle important dans la répartition graisse/masse musculaire de votre corps.

La masse musculaire est plus lourde que la graisse. Plus précisément, 1kg de muscles pèse exactement le même poids qu’1kg de graisse. Mais la masse musculaire est moins volumineuse que la graisse. C’est pourquoi l’on peut être fin, et peser plus lourd que ce que pensent les personnes qui nous regardent. Bref, la santé et le bien-être ne peuvent être mesurés par un simple chiffre sur la balance.

Se concentrer sur le développement de votre masse musculaire peut en fait vous aider beaucoup plus. Le fait de vous fixer comme objectif un rapport donné de masse musculaire peut vous sortir de l’influence de la balance. Cela vous aidera à développer votre résistance et à afficher une silhouette tonique plutôt que simplement fine. Pour bon nombre de personnes, l’objectif consiste à être en forme. Et afficher une silhouette agréable les encourage à poursuivre leurs efforts physiques. Je suis convaincue qu’il est toujours bon de s’amuser en faisant du sport plutôt que de se priver avec une alimentation trop restrictive.

Evitez le blues de la balance

Nous cherchons tous à éviter la déception lorsque nous faisons l’effort d’adopter un mode de vie actif et équilibré. Les pensées négatives peuvent mener au découragement. J’ai également appris qu’à vérifier sans cesse le chiffre sur la balance, on risquait de changer d’approche en permanence avant même que le corps ait pu fournir une première réponse ou s’adapter aux nouvelles bonnes habitudes.

Ne baissez pas les bras

Baisser les bras à cause de la balance n’est pas une solution. A vous de connaître votre corps. Soyez positif et apprenez à lire les réactions de votre corps. Si vous suivez votre progression sans vous focaliser uniquement sur la balance, vous resterez motivé et vous poursuivrez vos efforts.

Des modifications profondes plutôt que des changements ponctuels

Pour entretenir une composition corporelle équilibrée, vous devez vous concentrer sur votremode de vie dans son ensemble. Cela implique une alimentation équilibrée, une activité physique régulière (endurance, résistance, souplesse) et une bonne gestion du stress. Gardez ces critères à l’esprit lorsque vous vous fixez vos objectifs forme. Il est important de comprendre que le sport ne peut se substituer à une mauvaise alimentation. Il faut en faire beaucoup pour brûler les calories qui feront la différence. Et bien sûr, les biscuits ne sont pas la meilleure option pour gérer votre stress. Prenez le temps d’équilibrer votre quotidien. C’est ce qui vous aidera à tenir.

Lorsque vous cherchez à modifier votre composition corporelle, l’objectif de votre activité physique consiste à contrer la fonte musculaire souvent associée à la perte de poids. Perdre cette masse musculaire n’est pas ce que l’on recherche. Pour y parvenir, vous pouvez choisir des disciplines qui permettent de développer les muscles et adopter une alimentation riche en protéines.

Réduire votre masse adipeuse, augmenter la densité musculaire et affiner la silhouette en améliorant votre apparence et votre bien-être constitue un objectif plus intelligent que chercher à atteindre un chiffre donné sur la balance. Choisissez des exercices musculaires amusants et que vous pouvez effectuer alors que les enfants jouent au parc.

Exercices musculaires à faire au parc

Si vous avez des enfants, ces exercices peuvent être réalisés lorsque vous êtes au parc. Vous pouvez même inviter vos enfants ou vos amis à vous accompagner.

Echauffez-vous pendant 10 minutes avec les mouvements de votre choix. La marche et les étirements sont un bon moyen de stimuler la circulation sanguine.

Exercice 1 :
–  8 tractions sur les barres de suspension de l’aire de jeux
–  12 squats
–  8 pompes en prenant appui sur un banc du parc
–  Courez pendant 30 secondes

Exercice 2 :
–  Passez l’échelle horizontale deux fois.
–  15 squats avec saut, en sautant vers l’avant aussi loin que possible à chaque fois
–  12 dips en prenant appui sur un banc du parc pour travailler les triceps
–  Courez pendant 60 secondes

Reposez-vous pendant 1 à 2 minutes après chaque exercice. Essayez de faire 3 enchaînements au total.

Amusez-vous à réaliser cet entraînement et efforcez-vous d’entretenir votre niveau d’énergie et votre positivité pour atteindre vos objectifs personnels. N’oubliez pas : un corps en forme ne se définit pas au chiffre annoncé par la balance.

Article rédigé par Samantha Clayton, directrice du département Fitness Education d’Herbalife

Source : http://www.herbalife-blog.fr/ 

Comment stimuler la production d’oxyde nitrique et la maintenir à niveau

Lou Ignarro

Lou Ignarro, Lauréat du Prix Nobel** de médecine, Membre du Comité International pour la Nutrition Herbalife et Institut de Nutrition Herbalife

Équilibre alimentaire, exercice et oxyde nitrique – leur rôle dans le maintien de la fonction cardiaque

Nous sommes nombreux à chercher une façon d’entretenir une fonction cardiaque normale. Il existe différents moyens d’y parvenir : une alimentation équilibrée, pratique d’une activité physique régulière et prise de compléments alimentaires.

L’oxyde nitrique

Le maintien de la fonction cardiaque préoccupe beaucoup les hommes et les femmes. Il faut donc trouver un moyen de maintenir le système cardiovasculaire en bonne santé. La fonction particulière découverte dans l’étonnante molécule d’oxyde nitrique (NO) peut vous offrir ce type de protection.

Qu’est-ce que l’oxyde nitrique ? Bien que la molécule d’oxyde nitrique soit relativement simple, elle constitue un important régulateur biologique et joue ainsi un rôle fondamental dans de nombreux aspects physiologiques et médicaux. L’oxyde nitrique est une molécule produite par le corps et qui permet aux quelque 50 milliards de cellules de communiquer entre elles grâce à des signaux transmis dans le corps tout entier.

J’ai mené un grand nombre de recherches ces 40 dernières années afin de comprendre et résoudre ces questions. Et je suis parvenu à la conclusion selon laquelle il existe naturellement une molécule dans le corps, capable d’entretenir la souplesse du système cardiovasculaire. Plus précisément, j’ai découvert que l’oxyde nitrique est présent dans nos artères et nos organes pour entretenir la bonne santé de notre cœur et de nos vaisseaux sanguins.

Il s’agit d’une molécule clé produite par le corps. Voyons comment celle-ci est produite.

Le pouvoir des protéines

Pour commencer, lorsque nous prenons un repas équilibré, nous consommons des protéines. Celles-ci sont digérées et décomposées pour libérer leurs composants, à savoir les acides aminés, et l’arginine (l’un des 23 acides aminés naturels) est absorbée par l’organisme. Lorsque l’arginine est absorbée dans les cellules de l’endothélium vasculaire, elle est transformée en oxyde nitrique. Chaque artère et veine du corps possède une couche interne appelée endothélium, dont les cellules sont les seules des vaisseaux sanguins capables de produire de l’oxyde nitrique. Il est donc essentiel de maintenir ces cellules en bonne santé en permanence en adoptant une alimentation et un mode de vie équilibrés, et en pratiquant une activité physique régulière.

L’oxyde nitrique produit par les cellules de l’endothélium vasculaire maintient ces dernières en bonne santé et assure leur bon fonctionnement. Il restaure l’élasticité des artères et favorise la vasodilatation (élargissement des vaisseaux sanguins), conséquence de l’assouplissement des parois musculaires des vaisseaux. La circulation sanguine s’en trouve alors améliorée.*

L’oxyde nitrique a un effet bénéfique sur la santé, notamment dans les aspects suivants :

  • Vasodilatation et élasticité des artères.*
  • Alimentation continue des organes en sang.*

De nombreuses années de recherche ont révélé un mécanisme permettant l’optimisation de la production d’oxyde nitrique. Pour commencer, on recommande de consommer 3 grammes ou plus d’arginine, présente dans les aliments riches en protéines, tels que les noix, les poissons, les viandes et les céréales. N’oubliez pas que l’arginine est directement convertie en oxyde nitrique dans le corps.

La consommation de quantités suffisantes d’arginine permet la production de l’oxyde nitrique. Cette transformation permet la formation de L-citrulline, autre acide aminé qui se transforme en L-arginine s’il est présent en quantités suffisantes dans les cellules de l’endothélium vasculaire. Cette arginine produit à son tour l’oxyde nitrique. La production simultanée de L-citrulline agit comme un stimulant et accélère la production d’oxyde nitrique.

La L-citrulline peut être consommée par le biais de compléments alimentaires contenant cet acide aminé. Cela évite d’attendre que l’organisme en produise à partir de l’arginine et l’accumule en quantités suffisantes. Le corps est ainsi capable de produire des volumes maximum d’oxyde nitrique à tout moment.

Je vais maintenant vous expliquer le mécanisme qui permet de faire durer les effets de l’oxyde nitrique. L’oxyde nitrique disparaît une seconde après avoir été produit. Il est extrêmement instable en présence de molécules d’oxygène réactif. En temps normal, le métabolisme produit des molécules d’oxygène réactif. Celles-ci sont dangereuses, car elles réagissent au contact de l’oxyde nitrique et le détruisent. Mais il existe un moyen très efficace d’éviter cette situation. Il y a tout d’abord la production de l’organisme et l’utilisation d’éléments chimiques appelés antioxydants, capables d’absorber les molécules d’oxygène réactif avant qu’elles ne soient en mesure de provoquer des dégâts. Associer les vitamines C et E aux propriétés antioxydantes peut donc constituer un moyen de neutraliser l’oxygène réactif. En outre, la consommation d’acide alpha-lipoïque vient renforcer la protection antioxydante des vitamines C et E, et protège d’autant plus l’oxyde nitrique.

Vieillissement et production d’oxyde nitrique

A partir de 30 ans, le corps produit moins d’oxyde nitrique. Il est donc important de stimuler cette production pour réussir à maintenir les volumes produits autant que possible. Ces mécanismes de « production » et de « protection » de l’oxyde nitrique ont été modélisés à partir des résultats de mon programme de recherche sur 40 ans qui ont mené au Prix Nobel** de Médecine.

L’oxyde nitrique est une molécule produite par le corps. Toutefois, les quantités produites commencent à diminuer à partir de 30 ans. C’est pour cette raison qu’il est important d’adopter un style de vie permettant de maintenir les niveaux aussi élevés que possible. Voyons ensemble ce qu’il convient de faire.

Comment stimuler la production d’oxyde nitrique et la maintenir à niveau

Privilégiez les ingrédients qui déclenchent la production d’oxyde nitrique.

Prenez des repas équilibrés qui vous permettront de consommer entre 3 et 6g de L-arginine, 200mg de L-citrulline, ainsi que des vitamines C et E, de l’acide alpha-lipoïde et de l’acide folique, et prenez des compléments nutritionnels qui stimulent la production d’oxyde nitrique.*

Anticipez et mangez équilibré pour apporter les nutriments essentiels à l’organismemaintenir votre poids et éviter les excès de calories. La restriction calorique doit jouer un rôle important dans votre style de vie.

Préférez les protéines de qualité. Les protéines contiennent un grand nombre d’acides aminés connus pour encourager la production d’oxyde nitrique. Je vous recommande tout particulièrement les protéines de soja, qui sont complètes et ne contiennent aucune graisse saturée.

Préférez les acides gras Omega-3 insaturés, présents dans de nombreux poissons frais. Ces acides gras participent à la fonction vasculaire et sont réputés pour leur capacité à stimuler la production d’oxyde nitrique dans les artères.

Pratiquez une activité physique régulière. La production d’oxyde nitrique augmente de façon significative lorsque l’on pratique un sport, quel qu’en soit le niveau. Vous pouvez tout aussi bien marcher, courir, faire du vélo, nager ou tout simplement monter les escaliers. La pratique d’une discipline adaptée ne fait pas qu’augmenter la quantité d’oxyde nitrique produit. Elle vous fait brûler des calories et vous aide à maintenir un poids raisonnable. L’activité physique peut également vous aider à vous détendre et à mieux dormir. Au réveil, vous vous sentez revigoré. Il ne vous reste plus qu’à prendre cette bonne habitude.

Je suis sûr que vous comprenez toute l’importance de l’oxyde nitrique. Cette molécule constitue l’une des clés de la fonction cardiovasculaire. Elle joue également un rôle dans l’état de forme global, votre bien-être et la progression de votre vieillissement. Et n’oubliez pas que la pratique régulière d’une activité physique stimule et entretient la production d’oxyde nitrique.

L’oxyde nitrique est une molécule extrêmement importante dans la fonction du cœur et des vaisseaux sanguins. Elle joue un rôle sur plusieurs aspects. Nous en avons tous besoin, que nous soyons homme ou femme, et quel que soit notre âge. Il est donc important d’adopter un style de vie équilibré qui stimulera la production de quantités suffisantes d’oxyde nitrique au quotidien.

Nutrition experte

Je prends Niteworks® tous les jours, en parallèle avec une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique. Parmi les ingrédients qui composent ce complément, on trouve de la L-arginine, de la L-citrulline, ainsi que des vitamines C et E. Cette association d’acides aminés et d’antioxydants encourage la production d’oxyde nitrique et participe à la fonction normale du coeur.*

De nombreuses entreprises dans le domaine de la nutrition m’ont proposé une collaboration afin de développer un produit nutritionnel destiné à entretenir la fonction cardiaque. J’ai étudié toutes les propositions et mon choix s’est porté sur Herbalife, société fiable et digne d’utiliser mes recherches. Nous avons donc entamé une collaboration afin de développer une gamme de compléments alimentaires axés sur la santé du cœur.

De ce travail est né Niteworks®, dont la formule originale contient de l’oxyde nitrique.

N’oubliez pas qu’il existe de nombreux moyens de prendre soin de son cœur. Dormir suffisamment, faire du sport, et bien s’hydrater sont les plus importants. Pour ce qui est de l’alimentation, préférez un apport calorique contrôlé avec des ingrédients riches en protéines de qualité, en acides gras omega-3 et autres nutriments stimulant la production d’oxyde nitrique qui joue un rôle bénéfique dans la fonction cardiaque.

*Ces allégations n’ont fait l’objet d’aucune évaluation par la Food and Drug Administration. Ce produit n’entend pas diagnostiquer, traiter, soigner ou encore éviter des maladies.
**La Fondation Nobel n’a aucun lien avec la société Herbalife ni aucune responsabilité ou droit de regard sur les produits Herbalife.

Article rédigé par Lou Ignarro, Lauréat du Prix Nobel** de médecine, Membre du Comité International pour la Nutrition Herbalife et Institut de Nutrition Herbalife

Source : www.herbalife-blog.fr

Comment bien récupérer après un entraînement ?

Runner man resting with music after running training for triathlon ironman on Hawaii. Male fitness model and triathlete relaxing looking with earphones listening to music. From Big Island, Hawaii, USA

Après un entraînement, comment bien récupérer pour éviter les courbatures et pouvoir recommencer à s’entraîner plus tôt et dans les meilleures conditions ?

 

Bien récupérer après un entraînement commence par bien le finir… N’arrêtez pas l’effort brutalement : si vous venez de courir par exemple, trottinez encore un peu et marchez quelques centaines de mètres pour laisser le temps à votre corps de se réadapter.

Que faire immédiatement après l’entraînement pour bien récupérer ?

La priorité : se réhydrater

Vous pouvez d’ores et déjà commencer à vous réhydrater en marchant pendant cette petite période de réadaptation. Il s’agit de récupérer toute l’eau transpirée : vous pouvez boire de l’eau, ou une boisson comprenant déjà du glucose pour une meilleure récupération (il faudra de toute manière ramener de l’énergie à vos muscles dans la demi-heure qui suit l’effort). Selon votre sport votre distributeur indépendant Herbalife saura vous guider, ou fiez-vous aux témoignages des athlètes qui utilisent les produits Herbalife comme Sashina Vignes Waran ou aux témoignages de clientes comme Sarah Serin.

Les étirements : essentiels pour bien récupérer !

Pour éviter les courbatures, il est nécessaire de se réhydrater et de bien s’étirer (sur le moment mais aussi le lendemain pour les efforts longs). Attention à s’étirerdoucementet à utiliser sa respiration pour aller plus loin plutôt que d’effectuer des à-coups. Cela ne servirait à rien, voire serait plutôt contre-productif car vous ne détendriez pas le muscle. Essayez de maintenir la position d’étirement que vous arrivez à atteindre pendant 30 secondes plutôt que de forcer et de faire des gestes brusques.

Comment poursuivre pour une bonne récupération ?

Rechargez les batteries

Votre corps a besoin de restaurer au plus vite l’énergie qu’il a dépensé, la première étape est la boisson de récupération adaptée à votre sport immédiatement après l’effort comme Rebuild Endurance.

Dans un deuxième temps, adaptez votre repas à vos objectifs et à votre effort. Plus l’effort aura été long, plus votre corps aura besoin de sucres lents. Plus vous souhaitez vous affiner, plus il sera nécessaire de manger léger.

Restez au chaud !

A moins de températures très estivales, rhabillez-vous immédiatement après l’effort, votre température corporelle va baisser rapidement et, à la moindre sensation de froid, vos muscles vont à nouveau se contracter, ce qui n’est absolument pas l’effet voulu !

Une douche chaude vous aidera à bien décontracter vos muscles et à les soulager, mais toute autre manière d’apporter de la chaleur à vos muscles sera bonne à prendre si vous ne disposez pas d’une salle de bain ou de vestiaires à proximité.

La chaleur favorise la circulation sanguine grâce à son effet vaso-dilatateur et permet une meilleure « recharge » de vos muscles en éléments nutritifs tout en permettant d’évacuer les toxines.

Des massages récupérateurs

Que ce soit avec des kinésithérapeutes, avec des mains compatissantes à la maison ou soi-même avec des rouleaux de massage, profitez-en pour assouplir le muscle, chercher le nœud musculaire ou simplement en profiter pour détendre.

Récupérez dans la durée

Gérez votre effort physique et votre fatigue. Dormez au moins huit heures par nuit pour garantir une bonne récupération à votre corps, et intercalez des jours de repos plus ou moins nombreux entre les entraînements selon leur intensité. Mais rien ne vous empêche de pratiquer un autre sport à un rythme plus mesuré pendant ces jours, en privilégiant le vélo ou la natation par exemple.

Retrouvez dans un de nos autres articles les conseils et les témoignages de championnes qui utilisent les produits Herbalife pour bien récupérer !

source : http://www.herbalife-blog.fr/

Quels aliments un sportif doit-il privilégier ?

running-preparation-recuperation-520x200

L’alimentation du sportif : manger ce qu’il faut au bon moment !

Parmi vos résolutions 2016, vous avez décidé de vous mettre au sport. Mais savez-vous bien vous alimenter dans la perspective d’un effort physique (running ou autre) ?

Manger au bon moment

Un organisme que l’on sollicite pour pratiquer des activités physiques intensives doit avoir des apports en nutriments de manière régulière. Ainsi, il est capital de ne pas sauter de repas.

Le dernier repas avant une activité sportive doit se situer au moins une heure et demieavant celle-ci. Digérer mobilise des ressources et fatigue : pratiquer du sport à ce moment ne favoriserait pas une bonne digestion, et vous risqueriez de connaitre une baisse de performance.

Après le sport, vous vous en doutez, il est important de boire et de manger : l’organisme a puisé dans ses réserves, il faut les reconstituer !

Quels aliments un sportif doit-il privilégier ?

Plus que toute autre personne, un sportif doit boire beaucoup d’eau. En effet, l’eau est un garant des performances du sportif. Sans elle, les capacités physiques baissent : retenez qu’une diminution de 1% de son poids en eau a pour conséquence une perte de 10% des capacités physiques ! En amont d’une session de sport, il est recommandé de commencer à s’hydrater deux heures avant.  Au cours de l’effort, des boissons hypotoniques, comme la nouvelle boisson d’Herbalife CR7 Drive, vous assurent de rester correctement hydraté. N’oubliez pas qu’il faut boire avant d’avoir soif !

Parmi les aliments solides, les féculents sont importants. Ils seront votre source d’énergie pendant l’effort, vous permettant d’être endurant. Nous vous avons déjà proposé des idées recettes pour consommer des pâtes, du riz, des pommes de terre, des lentilles, du quinoa ou encore du boulgour !

Les protéines permettent d’assurer la reconstitution des tissus musculaires. Les protéines sont ainsi indispensables au sportif qui en trouvera dans les viandes et les poissons, dans les œufs, le lait, le fromage et les yaourts, dans les haricots et dans le tofu. Pour en consommer suffisamment, vous pouvez renforcer vos smoothies en protéines, intégrer des substituts de repas riches en protéines à votre alimentation (comme Formula 1 Sport), et vous tourner vers des boissons riches en protéines en cours d’effort (comme Prolong) ou après l’effort (comme Rebuild Endurance).

Les fruits secs (pruneaux, figues, abricots, raisins secs, amandes, pistaches, noix, noisettes, etc.) eux, sont particulièrement intéressant pour les sportifs ayant une activité prolongée. Facilement digérés, ils apportent rapidement de l’énergie aux muscles.

Et, parce qu’ils sont la base de toute alimentation équilibrée, les fruits et légumesconstituent un autre pilier de l’alimentation du sportif, en lui fournissant fibres et vitamines. Bonne nouvelle : les idées ne manquent pas pour en manger !

Source : http://www.herbalife-blog.fr/ 

6 astuces pour ne plus sauter le petit-déjeuner

2cbe78d8-841e-4809-b8d3-64cf9bd91e97

Vous savez que vous devez manger le matin, que le petit déjeuner est très important et qu’une bonne alimentation le matin peut vraiment vous aider à « rayonner toute la journée ». Mais peut-être n’avez-vous pas faim ? Comment faire ?

Le petit-déjeuner : un repas incontournable

Comprendre pourquoi vous ne pouvez pas manger le matin est délicat. Il s’agit parfois d’une vieille habitude – vous n’avez jamais adhéré à la routine du petit-déjeuner. Et, comme vous parvenez à tenir durant toute la matinée, vous pensez que vous n’avez pas vraiment besoin de manger. Peut-être n’avez-vous pas faim le matin car vous mangez beaucoup lors du dîner et prenez des encas durant la soirée jusqu’au coucher. Peut-être n’aimez-vous tout simplement pas la nourriture proposée au petit-déjeuner ou préférez prendre une bonne tasse d’un café fort pour vous réveiller.

Or il est important de manger le matin. Quand vous vous levez le matin, une période assez longue s’est écoulée sans que vous ayez mangé. Et même si vous avez dormi, votre corps a utilisé le carburant stocké afin d’assurer le fonctionnement de votre organisme. Dès lors, si vous ne faites pas le plein le matin, vous ne disposerez pas de l’énergie mentale et physique dont vous aurez besoin pour vos exercices ou votre journée de travail.

Prendre son petit-déjeuner régulièrement est associé à une meilleure gestion du poids et une meilleure alimentation en général. La grande majorité de ceux qui sont parvenus à perdre du poids et à ne pas en reprendre, prennent leur petit-déjeuner pratiquement chaque jour. D’autre part, les personnes qui sautent le petit-déjeuner, consomment plus de graisses, de calories et de sucres – et moins de fruits et de légumes – que ceux qui prennent régulièrement leur petit-déjeuner.

Enfin, tous ceux qui pratiquent une activité physique ou sportive doivent prendre un petit déjeuner complet et efficace, comme le permet Formula 1 H24 d’Herbalife qui apporte vitalité au sportif comme en témoigne Sashina Vignes, championne de France 2014 et 2015 de Badminton.

6 astuces pour vous aider à manger mieux le matin…

… et « rayonner toute la journée ».

Débutez doucement et légèrement

Prenez l’habitude du petit-déjeuner avec des petites portions de nourritures faciles à digérer et nutritives. Dégustez une boisson protéinée aux fruits, ou un peu de fromage cottage sans graisse ou un œuf dur avec un morceau de fruit.

Intégrez des protéines

Les protéines sont importantes car elles ne se limitent pas à vous rassasier, elles contribuent également à votre vivacité mentale. En outre, une étude a démontré que ceux qui prennent un petit-déjeuner hautement protéiné consomment 200 calories en moins durant la soirée.

Étalez votre repas en plusieurs encas

Il n’est pas nécessaire de manger votre repas en une fois. Étalez la prise de votre boisson durant toute la matinée, ou mangez votre fromage cottage ou votre œuf dans un premier temps, puis mangez un fruit après une heure ou plus.

Levez-vous 15 minutes plus tôt

Quinze minutes supplémentaires le matin peuvent constituer une grande différence pour ceux qui sont pressés de sortir. Vous aurez ainsi le temps de préparer quelque chose rapidement, mais aussi de donner l’opportunité à votre corps de se réveiller.

Mangez ce qui vous chante

Il n’existe aucune règle vous obligeant à manger la nourriture traditionnellement consommée au petit-déjeuner. Des restes de poulet ou de sauté de légumes peuvent aussi faire l’affaire, les possibilités sont grandes !

Prenez garde au régime « un café et un muffin »

Nombreux sont ceux qui pensent qu’ils ne prennent pas vraiment de petit-déjeuner quand ils prennent « seulement un café et un gâteau » au café. Mais ce café à l’allure inoffensive associé à un muffin au son peut compter plus de 700 calories ou 6 cuillères à café de graisse ingurgitées par votre organisme !

Rédigé par Susan Bowerman, MS, RD, CSSD. Susan est consultante professionnelle auprès d’Herbalife.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/ne-plus-sauter-le-petit-dejeuner/

Comment renforcer son système immunitaire ?

Young woman winter portrait. Shallow dof.

Le système immunitaire assure notamment la lutte contre les infections. Alors que l’hiver s’installe, comment renforcer son système immunitairepour lutter contre les rhumes et autres grippes, et passer un hiver en pleine forme ?

Comment savoir que notre système immunitaire est affaibli ?

Différents symptômes doivent alerter : fatigue persistante (pouvant être due au stress et/ou au manque de sommeil), plus grande sensibilité aux infections (rhumes à répétition par exemple), blessures plus longues à cicatriser… Ils sont le signe qu’il faut faire attention à notre santé. Mais, même sans alerte, il est important, en période hivernale, de faire attention à son système immunitaire !

Pourquoi notre système immunitaire peut-il être affaibli ?

Plusieurs raisons expliquent que notre système immunitaire peut être déficient : alimentation non équilibrée ou insuffisante, sédentarité ou surentrainement (il faut trouver le juste milieu !), manque de sommeil, stress et surpoids.

Comment avoir un système immunitaire en pleine forme ?

Avoir une alimentation variée et équilibrée est essentiel. Elle doit vous apporter des vitamines (notamment A, B12, C et D), des minéraux et desprotéines (les anticorps sont des protéines). Comment faire ? Manger desfruits et légumes, et des aliments riches en protéines (poisson, volaille, soja…). Nombreuses sont les recettes savoureuses et équilibrées qui existent pour préserver son système immunitaire tout en se faisant plaisir. Bref, votre alimentation vous aidera à affronter l’hiver !

Avoir une activité physique modérée est également indispensable (le choix est vaste !). Eviter ou simplement limiter son niveau de stress aura également des conséquences bénéfiques pour l’ensemble de l’organisme.

Soyez attentif à votre sommeil et à votre poids de forme (calculez votre IMCsur notre site, et suivez son évolution).

Les aliments à intégrer pour booster notre système immunitaire

Le kiwi gold est particulièrement intéressant pour prévenir et limiter la gravité des rhumes (comme les champignons). Toujours contre les rhumes, mais aussi contre les grippes, le gingembre se révèle efficace ! Le brocoli est riche en antioxydants et en vitamine D (autre source intéressante de vitamine D : le saumon et les poissons gras en général).

Le thé, vert ou noir, a des propriétés antibactériennes, antivirales et anti-inflammatoires (pour boire plus facilement du thé, pensez à Thémix). Lemiel, outre le soulagement immédiat qu’il procure lorsqu’on a mal à la gorge, a des propriétés antioxydantes (comme d’ailleurs certaines épices : safran, clous de girofle, cannelle…) et antibactériennes.

L’ail, antibiotique puissant, est intéressant pour déboucher la gorge et le nez.

Complémenter notre alimentation

En complément d’une alimentation équilibrée, pensez par exemple à Mineral complex Plus source de potassium et de magnésium, ou à RoseGuard, nouveau complément alimentaire apportant 100% des Valeurs de Référence Nutritionnelles (VNR) en vitamines A et C (pour soutenir le fonctionnement normal du système immunitaire) et source de vitamine E pour protéger les cellules contre le stress oxydatif. RoseGuard contient également des phytonutriments et convient aux végétariens. De leur côté, les sportifs ne négligeront pas la boisson hypotonique d’Herbalife CR7 Drive.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/

A quoi servent les minéraux ? Quels sont les intérêts pour les sportifs ?

Pretty attractive athletic sportive lady woman standing in kitchen with a towel on her shoulder and healthy food fresh fruits milk bread around drinking cold drink beverage.

Les sels minéraux sont des substances provenant de roches qui entrent dans la composition des organismes. Ce sont des substances indispensables à l’organisme. Les sels minéraux sont apportés principalement par les aliments d’origine végétale, et se divisent en macro-éléments et en oligo-éléments.

Les macroéléments représentent 99% des minéraux de l’organisme ; ce sont le calcium, le phosphore, le magnésium, le zinc, le potassium, le sodium, le chlore et le souffre.

Les oligo-éléments sont le fer, l’aluminium, l’arsenic, le bore, le brome, le chrome, le cobalt, le cuivre, le fluor, l’iode, le manganèse, le molybdène, le nickel, le plomb, le silicium, le sélénium, le vanadium et le plutonium.

Les sels minéraux sont des éléments nutritifs qui ne fournissent pas d’énergie mais qui sont cependant indispensables à de nombreuses fonctions du corps. L’absorption quotidienne est recommandée. Contrairement aux vitamines, les sels minéraux sont peu sensibles à la chaleur, à la lumière et à l’oxygène. Les boissons énergétiques de l’efforten contiennent, car ils présentent de nombreux intérêts pour les sportifs.

On connaissait l’importance du sodium et du potassium dans l’équilibre hydrique et la fonction musculaire. On sait désormais qu’ils le sont tout autant dans la fonction de récupération.

Le sodium

Le sodium a 3 grandes fonctions :

I.        Le sodium est à l’origine de l’équilibre hydrique. Il est indispensable pour maintenir la distribution de l’eau dans l’organisme et maintenir un niveau stable de pression sanguine.

II.        Le sodium est l’un des piliers de la fonction musculaire. Il assure la transmission de l’influx nerveux au niveau des membranes cellulaires et lacontraction musculaire.

III.        Le sodium est indispensable dans la diététique de récupération, pour restaurer l’équilibre hydrique et la fonction musculaire, y compris cardiaque

Les apports en sodium sont estimés à 575-3500 mg/jour. La consommation journalière de sodium dans les pays industrialisés est d’environ 4000 mg/jour.

Le potassium

Le potassium a 3 grandes fonctions

I.        Grâce à l’action de la pompe sodium/potassium de part et d’autre de la membrane cellulaire, le potassium maintient l’équilibre hydrique et un niveau stable de pression sanguine.

II.        Le potassium assure la transmission de l’influx nerveux et lacontraction musculaire (notamment cardiaque).

III.        Le potassium, lié au sodium à des concentrations suffisamment élevées, est important dans la diététique de récupération pour restaurer l’équilibre hydrique, la fonction musculaire y compris cardiaque et le glycogène cellulaire.

Le corps contient de 150 à 170 g de potassium, en grande partie dans les cellules des muscles. Les experts canadiens recommandent un apport quotidien en potassium de 4 700 milligrammes. Malheureusement, notre consommation actuelle se situe en moyenne entre 50 et 75 % de cette recommandation.

Le magnésium

Le magnésium active les enzymes nécessaires au métabolisme des sucreset des protéines. Il intervient dans la synthèse de l’ADN et la contraction musculaire. 50 % du magnésium se situent dans le squelette et les 50 % restants, dans le cœur, les muscles et le foie.

L’apport recommandé quotidien est estimé entre 150 et 500 mg (le double pour les sportifs) ou encore 6 mg par kg de masse corporelle.

Le calcium

Le calcium sert à la formation des os et des dents et à la coagulation sanguine. 99 % du calcium de l’organisme est dans les os et donne à l’os sa rigidité. La fonction la plus spectaculaire du calcium est qu’il aide le cœur à se contracter. La vitamine D joue un rôle essentiel dans l’absorption du calcium.

La consommation de boissons enrichies en sodium, en contribuant à réduire la diurèse, permet en priorité d’éviter l’élimination urinaire abondante du potassium. Par ailleurs, l’ajout concomitant de potassium dans ce type de boissons, contribue à faciliter le retour aux niveaux initiaux de potassium et la reformation du glycogène musculaire avec lequel il se lie au niveau de la fibre musculaire. Le calcium et le magnésium viennent compléter les effets positifs du couple sodium/potassium.

Le calcium a un apport quotidien recommandé, de 700 mg. Il n’existe pas de cas d’accumulation connu.

Le fer

Le fer est un élément minéral qui se trouve à l’état de traces dans l’organisme. Le corps d’un homme adulte contient environ 4 g de fer. Celui d’une femme, seulement 2,5 g.

Le fer est un des constituants de l’hémoglobine des globules rouges du sang. Celle-ci assure le transport de l’oxygène depuis les poumons vers tous les autres organes et l’échange ensuite contre le gaz carbonique. Le fer entre dans la composition de la myoglobine qui stocke l’oxygène dans les muscles. Il intervient dans de nombreuses réactions enzymatiques cellulaires.

Un adulte perd chaque jour de 0,9 à 1 mg de fer (environ 14 µg/kg). Près de 0,6 mg sont perdus par les selles, 0,2 à 0,3 mg par la peau et 0,1 mg par les urines.

Le sélénium

Le sélénium est un oligo-élément dont le rôle principal est de protéger les cellules du stress oxydatif et de stimuler le système immunitaire. Associé à la vitamine E, le sélénium peut accroître le bien-être de l’organisme. L’apport quotidien recommandé est de 55 µg.

Le manganèse

Le manganèse est un oligoélément essentiel, non synthétisé par l’organisme. Il doit obligatoirement être apporté par l’alimentation. Les besoins en manganèse sont estimés entre 1 et 2,5 mg par jour.

Le manganèse active de nombreux systèmes enzymatiques en limitant l’action des radicaux libres et donc prévient le vieillissement cellulaire. Il participe au bon fonctionnement du métabolisme des graisses, à la synthèse du tissu conjonctif ainsi qu’à la régulation du glucose dans le sang. Il renforce les défenses immunitaires. Il contribue à la production d’hormones sexuelles et à leur activité. Il permet de maintenir l’intégrité des os.

Le cuivre

Le cuivre est un minéral très important dans l’organisme. Il participe à l’entretien des cartilages et des os, à la lutte contre les infections et au bon fonctionnement du cœur. Cet oligo-élément permet l’assimilation de la vitamine C et du fer et intervient dans la production d’hémoglobine. Le cuivre freine la formation d’histamine et joue un rôle important dans la prévention des allergies. Il intervient dans la pigmentation de la peau par la conversion de la tyrosine en pigment. Antioxydant, il protège contre la formation des radicaux libres. L’apport quotidien recommandé est de 1,1 mg. La dose maximale autorisée en France dans les compléments alimentaires est de 2 mg/jour.

L’iode

L’iode est un oligo-élément qui entre dans la composition des hormones thyroïdiennes. Il est donc indispensable au fonctionnement normal de la glande thyroïde Le sel iodé est un agent idéal pour prévenir les carences en iode. Dans le monde, environ 0,5 milliards de personnes souffrent d’une carence en iode. L’apport quotidien recommandé est de 130 µg.

Le zinc

Le zinc est un minéral indispensable à l’organisme, en particulier parce qu’il entre dans la composition de nombreuses enzymes. Il régule le niveau de la vitamine A présent dans l’organisme, aide à la formation du collagène et à la fixation du phosphore dans les os. Il a également des propriétés anti-oxydantes et un effet sur le système immunitaire, sur le fonctionnement du cerveau, sur l’activité de l’insuline, ainsi que quelques propriétés anti-inflammatoires. L’apport quotidien recommandé est de 9,5 mg.

Le phosphore

Le phosphore est le deuxième minéral le plus abondant dans le corps humain, après le calcium. Le corps humain contient 700 g de phosphore, dont 85 % sont associés au calcium dans la formation des os et des dents. Il aide à maintenir l’équilibre acido-basique dans l’organisme et favorise le contrôle du métabolisme énergétique. L’apport quotidien recommandé est de 550 mg.

 

Article rédigé par Jacques Manic, diplômé de la faculté de médecine et membre du Comité International pour la Nutrition Herbalife.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/