Eleven Sailing Team sur le Podium

A l’issue des cinq manches du Grand Prix Alinghi de Crans disputées ce weekend, Eleven Sailing Team se place deuxième de l’étape, remontant ainsi à la troisième place au classement du D35 Trophy !
Herbalife Nutrition, partenaire nutritionnel, encourage toute l’équipe pour la dernière étape du D35 Trophy à venir les 20 et 21 septembre.

GAMME HERBALIFE24

Libérez votre potentiel avec la gamme de nutrition sportive Herbalife24.

Que vous soyez simple amateur ou bien athlète d’élite, la gamme Herbalife24 a le produit qui vous convient

Faites votre choix et contactez-nous 

Je mange normalement, mais j’ai toujours faim : Pourquoi ?

Vous ressentez souvent une sensation de faim malgré des repas normaux ? Découvrez pourquoi et comment agir avec ces conseils !

Vous prenez trois repas par jour mais ressentez trop souvent une sensation de faim et cette envie de plus manger ? Ce phénomène peut s’expliquer de différentes manières. Herbalife vous livre ses astuces pour comprendre et apprendre à calmer cette sensation de faim et cette envie de plus manger.

Apprenez à écouter votre corps
Vous ressentez une sensation de faim qui, selon vous, n’est pas normale parce que vous avez mangé il y a peu de temps. Que faire quand vous ne ressentez pas la satiété ? La première réponse que vous préconise Herbalife est d’écouter votre corps afin d’essayer de comprendre ce qui se passe.

Premièrement, faites le bilan de ce que vous avez mangé avant de ressentir cette faim : était-ce un repas copieux ? Un petit déjeuner ? Un en-cas ? Il s’agit donc d’identifier le dernier repas que vous avez pris durant la journée.

Exemple : il est 11h00 et vous ressentez déjà une sensation de faim. Posez-vous alors la question : qu’ai-je mangé au petit déjeuner ? Votre petit déjeuner était-il constitué d’un bol de céréales et d’un café ? Ou bien avez-vous juste un fruit ou un jus d’orange au petit déjeuner ? Ou alors un petit déjeuner complet (avec un apport calorique, nutritif et protéique équilibré) ? En résumé : demandez-vous si vous avez suffisamment mangé et pourquoi vous ne vous sentez pas rassasié ?

Cette analyse vous permettra dans un premier temps de savoir si vos repas sont suffisamment complets ou non. C’est, de fait, une première explication à votre sensation de faim et à votre envie de manger. Votre corps réclame de l’énergie, parce qu’il n’en a pas eu assez.

Identifiez votre faim
La deuxième étape consiste à identifier cette sensation de faim et cette envie de plus manger. Une astuce très simple et efficace revient à vous imaginer manger un fruit ou des légumes : si vous avez vraiment faim et que votre corps réclame de l’énergie, alors la simple idée de manger un fruit ou des légumes vous donnera envie.

En revanche, si vous pensez avoir faim mais n’avez pas du tout envie d’aliments sains, mais plutôt de sucre ou d’aliments riches en graisses, alors il se peut que votre sensation de faim ne soit pas physique, mais émotionnelle.

Faites la différence entre faim et envie
Il s’agit donc de faire la différence entre une réelle sensation de faim, qui résulte d’un besoin de l’organisme et l’envie de manger, qui elle est plus régie par l’émotionnel. Et oui, nos émotions en général, et le stress en particulier, peuvent impacter directement nos envies en matière d’alimentation. Lorsque le stress est en jeu, il provoque des envies de sucré, de gras et de calories. On est loin du bien manger !

Il est donc courant de croire avoir faim tout au long de la journée malgré une prise de repas normale, alors qu’il ne s’agit en fait que d’une envie de manger, une fringale.

Pour lutter intelligemment contre de telles fringales et bien manger malgré tout : optez, malgré vos envies de sucré, de gras et de calories, pour un aliment plus sain qui pourra agir comme un coupe faim : un fruit (comme une pomme riche en fibres) ou des légumes (des carottes à croquer par exemple). Des barres aux protéines sont aussi une bonne solution pour lutter contre l’envie de plus manger.

Vous pouvez aussi chercher à faire autre chose que de ressasser votre stress et votre sensation de faim : marcher, aller échanger avec un collègue ou un ami, écouter de la musique, méditer…

Mangez mieux pour éviter de grignoter
Il est donc important de veiller à bien manger, tout au long de la journée. Et qui dit bien manger dit également suffisamment manger. Si vous êtes en plein régime, cette sensation de faim peut indiquer que vous ne mangez pas suffisamment, il est donc important de veiller à prendre des repas sains, équilibrés et en quantité suffisante.

Une astuce simple et qui entre tout à fait dans le cadre d’un régime et d’une alimentation équilibrée, consiste à fractionner ses repas en 5 prises au lieu de 3. Concrètement, vous mangez 5 repas légers plutôt que 3 repas plus copieux. Le but est de ressentir tout au long de la journée un sentiment de satiété.

Ainsi, la sensation de faim et cette envie de plus manger aura tendance à disparaître, puisque vous n’aurez pas à attendre trop longtemps avant le prochain repas. Cette manière de manger est tout à fait compatible avec un objectif de perte de poids ou de contrôle de poids. En effet, l’apport en calories reste le même sur une journée, il est simplement réparti sur 5 et non plus 3 repas.

De cette manière, si vous êtes dans une phase où vous souhaitez perdre du poids, la répartition des apports caloriques et nutritionnels tout au long de la journée vous aidera à atteindre vos objectifs.

De même, une autre astuce qui entre dans la composition d’une alimentation équilibrée consiste à prendre des en-cas, véritables armes contre la faim et le grignotage. Pensez à privilégier les en-cas de type barres aux protéines, qui vous permettront de tenir jusqu’à déjeuner ou au diner, en vous procurant une sensation de satiété.

Résumons : pourquoi ai-je tout le temps faim et l’envie de manger plus, alors que je mange normalement ?
En résumé, il y a deux questions primordiales à se poser : ai-je vraiment faim et ai-je suffisamment mangé ? A partir de là, vous saurez comment réagir et mieux équilibrer vos repas !

Avec ces conseils, Herbalife espère vous avoir aidé dans la compréhension de votre sensation de faim et d’envie de manger plus, et vous avoir donné les bons conseils pour lutter contre le grignotage, source d’une alimentation non équilibrée qui va à l’encontre d’objectifs comme le contrôle de poids ou la perte de poids.

Source : https://www.herbalife-blog.fr

NEW PRODUCT VEGAN

TRI BLEND SELECT

NUTRITION DE SOURCE NATURELLE

Tri Blend Select représente tout ce pour quoi nous sommes passionnés chez Herbalife Nutrition, à savoir l’expertise en nutrition, la qualité des produits et la responsabilité sociale

Surfez sur la nouvelle vague du Bien-être !

 

 

Comment prendre soin de sa peau lors de ses voyages ? 5 conseils Herbalife

Les voyages, et plus particulièrement les trajets en avion, ont des conséquences sur la peau. Herbalife vous conseille quelques gestes simples peuvent cependant vous permettre d’arriver à destination le teint frais et reposé.

Lorsque vous prenez l’avion, votre peau en fait les frais ! Avez-vous déjà remarqué que si vous entamez votre vol, le teint frais et reposé, à l’arrivée, vous avez l’impression d’avoir pris 10 ans ? Nous sommes nombreuses dans ce cas.

Les cabines des avions ont un taux d’humidité très faible qui fait que la peau se déshydrate très rapidement. L’air sec qui recircule recherche l’humidité et finit par la pomper dans votre peau. Les peaux sèches le deviennent encore plus, et les peaux grasses deviennent plus grasses. Lorsque la peau perd de son eau, elle a tendance à produire plus de sébum pour compenser. Que peut-on faire pour prendre soin de notre peau dans cette situation ? Voici quelques gestes beauté tout simples à effectuer lorsque vous prenez l’avion.

Prenez votre trousse beauté avec vous en cabine.

Commencez par prendre connaissance de ce que vous pouvez et ne pouvez pas prendre avec vous dans l’avion. Prévoyez un sachet plastique transparent pour vos indispensables, comme votre lotion nettoyante, votre crème hydratante, votre baume à lèvres, votre gel hydroalcoolique et votre crème pour les mains. Le volume maximum autorisé est en général de 100ml par produit.

Pour prendre soin de votre peau, vous devez absolument pouvoir appliquer vos produits pendant le vol. Alors, pensez à anticiper !

Se mettre à nu

Pour aider notre peau, il faut éviter le maquillage en avion. Si vraiment vous ne pouvez pas voyager « nue », il vous faudra tout de même faire quelques compromis.

Évitez le fond de teint ou les poudres, qui participent à la déshydratation de la peau. En revanche, il n’y a pas d’inconvénient à porter du mascara ou une touche de gloss. Si vous embarquez maquillée, assurez-vous de pouvoir vous nettoyer le visage avec une lotion nettoyante ou des lingettes démaquillantes.

Pour protéger votre peau, il faut l’hydrater, l’hydrater et encore l’hydrater

Assurez-vous d’avoir votre crème hydratante à portée de main pendant toute la durée du vol. Vous devez garder vos produits avec vous, pas dans les compartiments situés au-dessus des sièges. Plus le vol est long, plus vous devrez appliquer souvent votre crème hydratante. Votre peau vous en sera reconnaissante.

N’oubliez pas la protection solaire

Cela peut sembler fou, en effet. Pourquoi se préoccuper des rayons du soleil alors que l’on est enfermé dans un avion ? Mais si on y réfléchit, à cette altitude, nous sommes encore plus proches du soleil. Et malheureusement, les hublots des avions ne sont pas encore capables d’en filtrer les rayons UV. Alors, pensez à appliquer votre crème hydratante avec facteur de protection solaire, abaissez le rideau et préférez les sièges côté allée plutôt que côté hublot si vous le pouvez.

Hydratez-vous et buvez !

Bien sûr, je ne parle pas d’alcool ! Il est facile de se laisser aller à un ou deux verres de vin pour surmonter la peur des turbulences. Mais c’est d’eau dont nous avons besoin pour nous hydrater pendant un trajet en avion. Pour éviter une déshydratation, évitez l’alcool et buvez beaucoup d’eau. L’experte en nutrition chez Herbalife, Susan Bowerman, conseille de boire un verre d’eau toutes les heures lorsque je prends l’avion.

Rejoignez le club des soins d’altitude

Lorsque vous arrivez à destination, nettoyez bien votre peau à l’aide d’une lotion nettoyante ou d’un peeling doux. Cela permettra de retirer les cellules mortes et l’excès de sébum accumulés pendant le vol. Pour remettre votre peau en état, hydratez-vous de la tête aux pieds dès que vous arrivez à votre hôtel ou votre domicile.

Suivez bien ces conseils beauté lorsque vous voyagez. Votre peau sera alors bien hydratée, vous aurez le teint frais et personne ne pourra deviner que vous et votre peau sortez d’un long voyage.

Source : https://www.herbalife-blog.fr/prendre-soin-peau-voyages/

Place aux 5 bonnes résolutions minceur de la rentrée !

Les fêtes sont passées et vous craignez de regretter vos petits excès ?

Pas de panique, quelques résolutions minceur à mettre en œuvre au quotidien vous aideront à retrouver une alimentation saine et un corps en pleine santé.

 

Résolution n°1 : je rééquilibre ma balance énergétique

Les fêtes de fin d’année sont souvent des périodes de déséquilibre alimentaire : on a tendance à consommer environ 3 500 kcal par jour, au lieu de 2 000-2 500 kcal habituellement, et 2,5 fois plus de matières grasses. L’essentiel est donc de réduire ses apports énergétiques, tout en respectant les règles de l’équilibre alimentaire et sans se laisser tenter par un régime trop restrictif ou farfelu. En diminuant vos apports de 200 à 300 kcal/j (soit l’équivalent d’une baguette de pain ou de 2 cuillères à soupe d’huile) pendant 1 à 2 semaines, vous verrez déjà la différence sur la balance.

Ciblez les matières grasses car ce sont elles qui apportent le plus de kcal (9 kcal/g). Pour vos 3 produits laitiers par jour, optez pour les yaourts 0 % ou allégés ainsi que les fromages frais comme le fromage blanc ou le petit suisse 0 % ou encore du chèvre frais. Sachez que plus un fromage est à « pâte dure » plus il est riche en calcium … mais aussi en matières grasses. Privilégiez les viandes maigres (< 5 % de matières grasses) comme la dinde, le poulet ou le lapin. Ne négligez pas le poisson souvent moins gras que la viande et alternez entre poisson maigre et poisson gras 2 fois par semaine car qui dit « gras » ne dit pas forcément mauvaises graisses pour votre organisme. Un beau pavé de saumon (150 g) couvrira vos besoins quotidiens en acides gras omégas 3 (2 g/j) (1,2)reconnus pour leurs bénéfices sur la santé cardiovasculaire.

En cuisine, changez vos habitudes en utilisant des récipients avec un revêtement antiadhésif et en adoptant des techniques de cuisson n’utilisant pas ou peu de matières grasses (étuvée, vapeur, papillotes). Pour mieux évaluer les quantités de matières grasses, apprenez à compter, ou à convertir les valeurs sur les étiquettes de vos produits, en cuillères à soupe. Vos apports journaliers totaux en lipides (70 g maximum (3)) doivent représenter 4 ½ cuillères à soupe de matières grasses.

 

Résolution n°2 : je prends soin de mon transit avec une cure détox

La plupart des Français ne consomment pas assez de fibres : 17 g/j en moyenne (3) contre 25 à 30 g recommandés(4). Elles sont essentielles à une bonne alimentation et à un bon transit. Les féculents complets (muesli, pain, pâtes et riz complets) seront donc vos meilleurs alliés pour bien manger ! Pour atteindre vos besoins en fibres, prenons un exemple sur les trois repas d’une journée :

  • Le matin, une pomme à croquer (150 g) apporte 3 g de fibres et un bol de muesli (40 g) apporte 3 g de fibres
  • Le midi et le soir alternez entre légumes verts et légumineuses. Par exemple, 150 g de haricots verts au déjeuner vous apportent 8,4 g de fibres, 150 g de lentilles au dîner vous apportent 6 g de fibres pour 100 g
  • Accompagnez ces deux repas d’un morceau de pain complet (6 g / 100 g)
  • Ajoutez une cuillère à soupe de son d’avoine pour un yaourt (2,3 g de fibres par cuillère) (2)

Si les fibres sont bonnes pour le transit, qu’en est-il du foie et de la vésicule biliaire ? Après les petits excès en sucreries, en matières grasses et en alcool, offrez-leur une cure détox. Dès le réveil, un verre d’eau et de jus de citron frais les stimulera. Certains légumes dits cholérétiques, comme le radis noir et l’artichaut, favorisent l’élimination des toxines et stimulent la sécrétion de la bile. Vous pouvez consommez du radis noir en jus ou tout simplement en rondelles en apéritif. Pour éliminer efficacement les toxines, une bonne hydratation est primordiale : 1,5 litre d’eau par jour représente 7 verres à eau de 20 cl. Veillez en particulier à bien boire avant et après une séance de sport.

 

Résolution n°3 : je ne cède plus au grignotage

Pour éviter de succomber aux fringales, l’idéal est de ne plus en avoir ! Prenez le temps de bien manger et de mastiquer vos aliments. Un repas doit durer au minimum 20 minutes. La première chose à faire est de prendre un bon petit déjeuner et de ne jamais le sauter sous peine de craquer avant midi. Si vous n’avez pas faim au saut du lit, emportez-le avec vous. De nombreux formats pratiques existent comme les compotes, les briquettes de jus de fruit ou les barres de céréales en sachets individuels. Dans le cadre d’une alimentation saine, les féculents complets, plus riches en fibres, vous rassasieront durablement. Enfin, si vous n’avez plus faim pour votre dessert, ne vous forcez pas ! Gardez plutôt votre fruit ou votre yaourt pour une collation si un petit creux se faisait sentir. Une collation est tout à fait permise à l’âge adulte et même quand on surveille son poids. Elle peut représenter 10 à 15 % de vos apports quotidiens soit 250 kcal, ce qui représente 4 petits beurres et un yaourt nature. Autre astuce anti-grignotage : prenez un chewing-gum sans sucre, à la menthe ou aux fruits.

 

Résolution n°4 : je bouge !

Une bonne alimentation n’est pas la seule solution à votre objectif minceur. Faire de l’exercice physique de manière régulière est crucial pour stimuler votre métabolisme et brûler des calories. Il est ainsi recommandé de faire au moins 30 minutes d’activité physique par jour. Commencez par changer quelques habitudes du quotidien en privilégiant la marche à pied ou le vélo pour vos déplacements courts.

Vous pouvez également programmer une séance de sport plus intense chaque semaine comme la natation, le running ou pourquoi pas ce cours de danse qui vous fait envie depuis si longtemps ? Pour un poids moyen de 65 kg, vous brûlerez 100 kcal en(5) :

  •  7 minutes de course à pied
  • 10 minutes de natation ou de danse
  • 15 minutes de tennis, de vélo ou de marche rapide
  • 30 minutes de marche normale.

En brûlant 200 à 300 kcal/j, votre balance énergétique s’équilibrera spontanément.

 

Résolution n°5 : je dors bien pour mieux gérer mon poids

Pour compléter vos résolutions minceur, sachez qu’une bonne nuit de sommeil vaut bien des régimes. En effet, selon une étude de l’Université de Chicago(6), le manque de repos perturberait notre métabolisme. Nos cellules graisseuses libéreraient les lipides dans le sang plutôt que de les brûler pour fournir de l’énergie.

Sachez aussi que certains aliments comme la banane contiennent un précurseur de la sérotonine, le tryptophane, qui favorise la détente et donc le sommeil. Prenez donc une banane en dessert de votre dîner et, 30 minutes avant de vous coucher, buvez une tisane à base de plantes relaxantes (mélisse, camomille ou verveine).

L’idéal est de respecter votre rythme biologique : dès que les premiers signes de sommeil apparaissent, au lit !

Article rédigé par Agathe, diététicienne-nutritionniste diplômée

 

  1. ANSES, Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras, 2011
  2. Ciqual, 2012
  3. Etude INCA 2006
  4. EUFIC, 2013
  5. Base de données alimentaires collaboratives [en ligne] http://www.tabledescalories.com
  6. Josiane L. et al., Impaired Insulin Signaling in Human Adipocytes After Experimental Sleep Restriction A Randomized, Crossover Study. Annals of Internal Medicine. 2012 Oct;157(8):549-557.

 

Source : https://www.herbalife-blog.fr/place-aux-5-bonnes-resolutions-minceur-de-la-rentree/

Marre des liquides ?

Envie de varier les plaisirs pour optimiser la récupération après vos séances ? Découvrez les idées recettes gourmandes Herbalife spécialement pensées pour l’été !

Pour atteindre vos objectifs de poids et forme, l’essentiel est d’avoir le bon ratio entre sport et nutrition ! Nous vous recommandons un ratio basé sur 80% de nutrition et 20% sport pour une meilleure efficacité de vos efforts. Pour récupérer efficacement après l’effort, découvrez quelques idées recettes Herbalife à tester cet été !

Gaufres au Rebuild Strength H24

Avez-vous déjà pensé à utiliser le Rebuild à la place de la farine pour vos recettes d’encas petit-déjeuner ? La recette des gaufres au Rebuild Strength H24 est simple et rapide à faire, il vous suffit d’avoir :

  • 2 oeufs
  • 10 cuillères doseuses de Rebuild Strength H24 (100g)
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • ¼ de cuillère à café de sel
  • ½ cuillère à café de levure
  • 2 cuillères à café d’huile de canola

Mélanger l’ensemble des ingrédients dans un bol adapté avec un fouet jusqu’à obtenir une pâte à consistance lisse. Faire cuire les gaufres 2-3 minutes au gaufrier, il ne vous reste plus qu’à savourer ces délicieuses gaufres Rebuild au petit déjeuner !

https://youtu.be/urV7dGL9WxA

Shake rebuild du matin

Un shake à préparer la veille au soir pour les sportifs du matin. Gagnez du temps pour vous concentrer sur votre séance et faites le plein d’énergie !

  • 1 banane
  • 75g de yaourt entier
  • 5 cuillères doseuses de Rebuild Strength H24 (50g)
  • 250ml de lait d’amande

Mixer les ingrédients pendant 30 secondes au blender, puis mélanger avec 100g d’avoine et mettre au réfrigérateur toute la nuit. Ajouter quelques baies ou fruits frais le matin, et c’est parti pour une journée en pleine forme !

https://www.youtube.com/watch?v=B4B8w7cHeL4

Un shake tropical pour faire le plein de vitalité

Envie de fraîcheur ? L’été est idéal pour faire le plein de vitamines et booster votre vitalité, en profitant d’une recette fraîche et gourmande à base de fruits de saison :

  • 250ml d’eau froide
  • 3 cuillères doseuses d’Herbalife PRO 20 Select
  • ½ tasse d’ananas en morceaux
  • 1 cuillère à café de noix de coco en poudre
  • 3 bouchons de boisson concentrée à l’aloe vera saveur mangue

Mixez tous les ingrédients au blender jusqu’à obtenir une texture onctueuse, régalez-vous et faites le plein de bonne humeur !

https://www.youtube.com/watch?v=-HSXu2PSFTM&list=PLB3ZV-mBfQYxaY-43hg5a-5lLf7-Qhvbi&index=27

 

Avec ces 3 recettes, vous êtes sûr de booster votre récupération cet été pour une meilleure forme physique et favoriser l’atteinte de vos objectifs sans céder aux tentations !

Pour varier les plaisirs, retrouvez nos autres idées de shake à préparer cet été pour faire le plein de fraîcheur.

25 recettes de collations de moins de 150 calories, bonnes pour la santé !

Grignotez intelligent ! Voici 25 encas excellents pour 150 calories maximum.

Si vous avez fait le tour des idées d’encas équilibrés, cet article est pour vous. Dans l’idéal, les encas équilibrés devraient contenir des glucides et un peu de protéines. Les protéines permettent de satisfaire la faim, et les sources de glucides sains (fruits, légumes et céréales complètes) contiennent également de l’eau et des fruits. Ils participent donc aussi à votre impression de satiété.

Nous avons tous nos petites habitudes quand il s’agit de notre alimentation. Les encas ne font pas exception. Si vous mangez tous les jours les mêmes encas, voici de quoi vous renouveler avec des encas équilibrés contenant au maximum 150 calories.

25 recettes de collations de moins de 150 calories

Barres aux protéines – il existe une grande variété de barres aux protéines qui ne dépassent pas les 150 calories. Pour une énergie plus durable, préférez les barres contenant environ 10 g de protéines par portion.

Mini Smoothie – Sortez votre mixeur et préparez un smoothie format encas avec 125 ml de lait écrémé, 75 g de fruits rouges surgelés et une cuillère doseuse (12 g) de préparation protéinée parfum vanille. Environ 140 calories, 8 g de protéines

Yaourt à la grecque, goût vanille et fruits – Un yaourt (150 g) + 75 g de fraises en quartiers. Saupoudrez de muscade ou de cannelle. Environ 145 calories, 13 g de protéines

Fromage blanc + bâtonnets de légumes – 160 g de fromage blanc 0% + 60 g de bâtonnets de légumes variés (carottes, concombre, poivrons). Ajoutez quelques tours de moulin à poivre. Environ 130 calories, 21 g de protéines

Houmous et crudités – 80 g de houmous + bâtonnets de concombre, carotte, céleri. Environ 150 calories, 6 g de protéines.

Latte allégé – préparé avec 360 ml de lait écrémé ou lait ou de lait de soja. Saupoudrez de cannelle. Environ 150 calories, 6 à 12 g de protéines.

Œuf dur sur rondelles de tomates – Découpez une tomate de calibre moyen et un œuf dur en rondelles. Alternez une rondelle de tomate et une rondelle d’œuf dur. Salez et poivrez à votre convenance. Environ 120 calories, 6 g de protéines.

Edamame – Versez 150 g de germes d’edamame (dans leur cosse) dans de l’eau bouillante et laissez cuire quelques minutes. Ajoutez sel et sauce soja. Environ 150 calories, 12 g de protéines.

Thon + Avocat – Ouvrez une boîte ou un sachet (75 g) de thon et mélangez-le avec 1/4 d’avocat de taille moyenne. Environ 150 calories, 18 g de protéines.

Bâtonnets à la dinde – 90 g de tranches de dinde enroulées autour d’1/2 concombre détaillé en bâtonnets. Environ 120 calories, 25 g de protéines.

Tortilla + Haricots – Réchauffez deux galettes de maïs. Garnissez de 50 g de haricots rouges cuisinés et de salsa à la tomate. Environ 140 calories, 7 g de protéines.

Soupe de légumes + Fromage allégé – Réchauffez 250 mL de soupe de légumes pauvre en sel et ajoutez 30 g de mozzarella 0% râpée. Environ 150 calories, 14 g de protéines.

Galette de riz + purée d’amande – Beurrez une galette de riz avec 1 c. à soupe de purée d’amande. Environ 135 calories, 5 g de protéines.

Crevettes + Sauce cocktail – 85 g de crevettes entières cuites à tremper dans 3 c. à soupe de salsa ou de sauce cocktail. Environ 150 calories, 20 g de protéines.

Œuf cocotte rapide aux épinards – Placez 75 g d’épinards surgelés dans une tasse à café. Passez-les au micro-onde pendant 30 secondes. Versez un oeuf battu assaisonné avec sel et poivre sur les épinards et passez à nouveau au micro-onde pendant 1 minute 30, en mélangeant au bout de 45 secondes. Environ 100 calories, 6 g de protéines.

Salade de quinoa rapide – Mélangez 90 g de reste de quinoa cuit, avec 30 g de légumes émincés/persil + 30 g de feta allégée. Ajoutez un jus de citron et assaisonnez à votre convenance. Environ 150 calories, 16 g de protéines.

Patate douce et yaourt – Garnissez ½ patate douce rôtie avec 100 g de yaourt à la grecque 0% nature. Saupoudrez de muscade. Environ 115 calories, 10 g de protéines.

Salade de haricots rapide – Mélangez 80 g de haricots blancs cuits + 1 petite tomate détaillée en dés + 1 c. à soupe de vinaigrette allégée. Environ 150 calories, 8 g de protéines.

Wraps au Tempeh – Découpez 60 g de tempeh en longs bâtonnets. Enroulez-les dans de fines lamelles de concombre. Environ 120 calories, 11 g de protéines.

Pois chiches grillés – Égouttez 450 g de pois chiches. Ajoutez 2 c. à café d’huile d’olive. Salez et poivrez puis mélangez. Faites griller sur une feuille de cuisson à 400 degrés pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien croquants. Laissez refroidir. 1/3 de recette = environ 150 calories, 12 g de protéines.

Dinde séchée + Fruit – 1/8 de melon cantaloup + 30 g de dinde séchée allégée en sel. Environ 100 calories, 14 g de protéines.

Graines de Soja + Fruits – 30 g de graines de soja grillées + 1 petite pêche. Environ 150 calories, 11 g de protéines.

Flocons d’avoine enrichis en protéines – Préparez 1 sachet de flocons d’avoine allégés en sucre avec de l’eau. Ajoutez-y 1 c. à soupe de préparation protéinée. Environ 150 calories, 9 g de protéines.

Saumon et Biscuits salés – Mélangez 60 g de saumon en conserve et 1 c. à soupe de moutarde de Dijon. Étalez sur 4 biscuits salés de type crackers aux céréales complètes. Environ 145 calories, 13 g de protéines.

Et vous, quelles sont vos recettes de collations / encas équilibrées ?

Article rédigé par Susan Bowerman, Directrice et responsable de la formation en Nutrition mondiale chez Herbalife

Source : http://www.herbalife-blog.fr/25-recettes-collations-moins-150-calories/

Protéines et contrôle de poids

En quoi les protéines aident-elles au contrôle de poids ? Quels sont les aliments qui contiennent des protéines ?

Les protéines comptent parmi les nutriments les plus importants de notre alimentation. Ce sont les éléments constitutifs de chacune des cellules de notre corps. Certaines de leurs propriétés sont largement connues : elles contribuent à augmenter et à entretenir la masse musculaire, elles sont nécessaires à la fabrication et à la réparation des tissus du corps et fonctionnent comme des enzymes et des hormones, contribuant ainsi au fonctionnement normal du système immunitaire (1). Mais les protéines jouent un autre rôle en matière d’alimentation. Elles peuvent s’avérer utiles dans le contrôle de poids.

Des études d’observation ont montré que les régimes alimentaires riches en protéinesétaient associés à un IMC (Indice de masse corporelle, mesure qui s’appuie sur votre taille et votre poids pour déterminer si votre poids se situe dans les critères de santé) et un tour de taille moins importants (2). En outre, les recherches ont prouvé que les régimes alimentaires à faible apport calorique et riches en protéines sont plus efficaces que les régimes alimentaires classiques en termes de perte de poids, de réduction de la masse adipeuse, et d’entretien de la masse musculaire (2-7).

Des études ont également montré qu’après la perte de poids initiale, les régimes alimentaires riches en protéines pouvaient être liés à une tendance à prévenir la reprise de poids. Le contrôle de poids est alors plus facile (3-8).

Certains des mécanismes peuvent potentiellement expliquer ces effets : augmentation de la satiété et thermogénèse due à l’alimentation et entretien de la masse musculaire. Ils sont associés à une alimentation riche en protéines.

Contrôle de l’appétit

Certaines études ont montré que les protéines nous aidaient à nous sentir plus rassasiés. Cela permet de repousser les symptômes de la faim plus longtemps qu’avec les glucides et les lipides (9). Ces effets sont principalement dus à l’influence de la consommation des protéines sur les hormones de régulation de l’appétit et de la satiété (10-12).

Toutefois, la contribution des protéines dans la gestion de la satiété ne s’illustre pas uniquement dans le caractère plus intense et plus durable de cette sensation suite à un repas riche en protéines. Ces repas produisent une sensation de satiété à moyen termeégalement (12,13), qui peut se traduire par un apport calorique réduit. Certaines études l’ont montré, les régimes alimentaires riches en protéines peuvent s’accompagner d’une réduction de l’apport calorique pouvant atteindre 440 Kcal par jour (14).

Ils ont également un effet plus important sur la diminution des envies de manger tard le soir et des fringales en général, que les régimes alimentaires standards. Un élément important à considérer pour qui veut éviter de trop manger le soir et mettre fin au grignotage de fin de soirée (15).

Augmentation de la thermogénèse alimentaire

Si l’on analyse les propriétés des protéines, il est important de tenir compte de l’effet thermique qu’elles ont pendant la digestion. La thermogénèse alimentaire, que l’on appelle aussi Effet thermique des aliments, correspond à la quantité d’énergie nécessaire pour digérer, absorber et transformer les nutriments. Elle représente environ 10 % de la consommation journalière totale d’énergie du corps humain. Elle est influencée par la densité énergétique et la composition en macronutriments d’un repas. Les protéines produisent un effet thermique plus important que les glucides et les lipides. En fait, l’effet thermique des protéines est jusqu’à dix fois supérieur à celui des lipides, et trois fois supérieur à celui des glucides (3). Cela signifie que le corps brûle plus de calories lorsqu’il transforme les protéines que lorsqu’il transforme des lipides ou des glucides.

Le rôle de la masse musculaire

Les muscles brûlent trois fois plus de calories que la graisse. Chaque kilogramme de muscle dans le corps brûle environ 14 Kcal par jour, tandis que la graisse n’en brûle que 4,5 (16). C’est pourquoi l’entretien (ou le développement) de la masse musculaire joue un rôle clé et stimule la consommation d’énergie tout au long de la journée. Toutefois, quiconque se lance dans une alimentation destinée à une perte de poids se trouve confronté à la difficulté de stimuler la perte de masse adipeuse tout en en entretenant la masse musculaire. Plusieurs études ont montré que s’ils permettaient une perte plus importante de poids et de graisse, les régimes alimentaires riches en protéines participaient également à l’entretien de la masse musculaire (6).

En plus de l’activité physique, l’un des stimuli les plus intéressants pour le développement de la masse musculaire, c’est un apport en protéines adapté. Pour optimiser le développement de la masse musculaire, ce n’est pas tant la quantité de protéines qui importe mais plutôt la qualité, le timing et la répartition des protéines au cours de la journée. Plusieurs études ont montré que pour mieux stimuler les muscles, il faudrait consommer environ 20 g de protéines de qualité par repas, et plus particulièrement après une activité physique (17-21). Une autre étude a également révélé qu’une répartition équilibrée de l’apport en protéines tout au long de la journée (ex : 30 g/repas) était plus intéressante qu’un apport inégal (ex : 10 g au petit déjeuner, 20 g au déjeuner et 60 g au dîner) pour développer la masse musculaire (22).

Pourtant, malgré les études réalisées, les protéines consommées sont souvent mal réparties dans la journée chez les adultes. On retrouve en effet souvent un apport faible au petit déjeuner qui n’atteint pas le seuil de 20-30 g, et un apport généralement trop important au moment du dîner (23).

Sources de protéines

Les bienfaits des protéines dans la gestion de l’appétit et du poids sont prouvés, qu’elles soient d’origine animale ou végétale (24). Les sources de protéinesrecommandées sont les suivantes : viandes maigres, poisson, produits laitiers, œufs, soja et autres légumineuses, ainsi que les compléments alimentaires riches en protéines.

Références

1 Institute of Medicine. Apports nutritionnels de référence en matière d’énergie, de glucides, de fibres, de lipides, d’acides Gras, de cholestérol, de protéines et d’acides aminés. 2005. Washington, DC: The National Academies Press. https://doi.org/10.17226/10490.

2 Pasiakos SM, Lieberman HR, Fulgoni VL. Les régimes alimentaires plus riches en protéines sont associés à des taux de cholestérol HDL plus élevés, un IMC plus faible et un tour de taille moins importants chez les adultes américains. J Nutr. 2015 Mar;145(3):605-14.

3 Leidy HJ, et al. Le rôle des protéines dans le contrôle et le maintien du poids. Am J Clin Nutr 2015;101(Suppl):1320S–9S.

4 Flechtner-Mors M, et al.Contrôle de poids optimisé au moyen de substituts de repas enrichis en protéines chez les patients atteints du syndrome métabolique. Diabetes Metab Res Rev. 2010 Jul;26(5):393-405.

5 Pesta DH, Samuel VT. Une alimentation riche en protéines pour réduire la masse adipeuse : mécanismes et possibles mises en garde. Nutr Metab (Lond). 2014 Nov 19;11(1):53.

6 Wycherley TP, et al. Effets d’une alimentation à apport énergétique restreint, riche en protéines et pauvre en lipides par comparaison avec une alimentation standard pauvre en lipides : une méta-analyse des essais randomisés contrôlésAm J Clin Nutr 2012;96:1281–98.

7 Layman, DK, et al. Une alimentation avec apport modéré en protéines permet une perte de poids durable et des modifications à long terme en matière de composition corporelle et de taux de lipides sanguins chez les adultes obèses. J Nutr. 2009 Mar;139(3):514-21.

8 Aller, EE., et al. Maintien de la perte de poids chez les sujets en surpoids avec une alimentation à volonté riche ou pauvre en protéines et index glycémique : résultats de l’essai DIOGÈNE sur 12 mois. Int J Obes (Lond). 2014 Dec;38(12):1511-7.

9 Dhillon, J., et al. Les effets d’un apport protéique accru sur la satiété : une méta-analyse et ses limites. J Acad Nutr Diet. 2016 Jun;116(6):968-83.

10 Bowen J et al. Les réponses des hormones de régulation de l’appétit aux diverses protéines alimentaires se différencient par IMC malgré une réduction similaire de l’apport d’énergie à volonté. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.2006; 91(8): 2913-9.

11 Belza A, Ritz C, Sørensen MQ, Holst JJ, Rehfeld JF, Astrup A. Contribution des hormones gastroentéropancréatiques de l’appétit à la satiété induite par les protéines. Am J Clin Nutr. 2013 May;97(5):980-9.

12 Yang D, Liu Z, Yang H, Jue Y. Effet aigu des repas riches en protéines comparé aux repas à apport calorique standard sur la satiété et la ghréline. Eur J Nutr. 2014 Mar;53(2):493-500.

13 Westerterp-Plantenga MS, Nieuwenhuizen A, Tomé D, Soenen S, Westerterp KR. Protéines alimentaires, perte de poids et maintien du poids. Annu Rev Nutr. 2009;29:21-41.

14 Weigle DS et al. Une alimentation riche en protéines induit une réduction de l’appétit, de l’apport calorique à volonté et du poids global, malgré les modifications compensatoires en matière de profil plasmatique de leptine diurne et de concentration de ghréline. Am J Clin Nutr. 2005; 82: 41-8

15 Leidy, H.J.; Tang, M.; Armstrong, C.L.; Martin, C.B.; Campbell, W.W. Conséquences de la consommation fréquente de repas plus riches en protéines sur l’appétit et la satiété pendant la perte de poids chez les hommes en surpoids/obèses. Obesity 2011, 19,818–824.

16 Butte ND and Caballero B. (2014) Évaluation des besoins en énergie et exigences. In: Ross AC, Caballero B, Cousins RJ, Tucker KL and Ziegler TR, eds. Alimentation moderne, santé et maladie, onzième édition. Philadelphia : Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins, pp. 88-101

17 Symons TB, et al. Une portion moyenne de protéines haute qualité stimule de façon optimale la synthèse des protéines dans les muscles squelettiques chez les sujets jeunes et plus âgés. J Am Diet Assoc. 2009 Sep;109(9):1582-6

18 Moore DR, et al. Dose de protéines ingérée : réponse de la synthèse des protéines des muscles et l’albumine après un exercice de résistance chez les jeunes hommes. Am J Clin Nutr 2009;89:161–8.

19 West DWD, et al. L’aminoacidémie rapide stimule la synthèse des protéines myofibrillaires et les réponses de signalisation intramusculaire anabolique après un exercice de résistance. Am J Clin Nutr 2011;94:795–803.

20 Areta JL, et al. Le timing et la répartition de l’ingestion de protéines durant une récupération prolongée après un exercice de résistance modifient la synthèse des protéines myofibrillaires. J Physiol. 2013 May 1;591(9):2319-31.

21 Witard, OC. Et al. Taux de synthèse des protéines myofibrillaires suite à un repas en réponse à des doses plus importantes de protéines de petit-lait au repos et après un exercice de résistance. Am J Clin Nutr 2014; 99:86–95.

22 Mamerow MM, et al. La répartition des protéines alimentaires influence de manière positive la synthèse des protéines des muscles sur 24h chez les adultes en bonne santé. J Nutr. 2014 Jun; 144(6): 876–880.

23 Paddon-Jones, D., et al. Protéines et vieillissement optimum. Am J Clin Nutr 2015;101(Suppl):1339S–45S.

24 Neacsu M, Fyfe C, Horgan G, Johnstone AM. Contrôle de l’appétit et biomarqueurs de la satiété dans l’alimentation végétarienne (soja) et l’alimentation riche en protéines à base de viande dans le cadre de la perte de poids chez les hommes obèses : essai croisé. Am J Clin Nutr. 2014 Aug;100(2):548-58.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/proteines-controle-de-poids/

Commencez la journée par un petit déjeuner équilibré

Comment prendre un petit déjeuner équilibré afin de bien commencer votre journée ?

Voici quelques conseils :

 

Vous faites attention à votre santé, vous choisissez les aliments que vous consommez et préférez les ingrédients naturels et sains ?

Vous n’êtes pas seul. Nous sommes de plus en plus nombreux à veiller à notre bien-être, notre condition physique et notre santé.

Le petit déjeuner permet de commencer la journée par un schéma équilibré, ce qui facilite le quotidien d’un style de vie actif et équilibré.

Le petit déjeuner est donc très important. Il a déjà été démontré que ceux et celles qui prennent régulièrement un petit déjeuner affichent une alimentation généralement plus équilibrée, nutritive et dont les aliments répondent aux besoins nutritionnels (11).

Le petit déjeuner pour une alimentation équilibrée

On note également que les personnes qui prennent un petit-déjeuner présentent moins de risques de développer des troubles de la santé sur le long terme. C’est probablement dû au type de nutriments qu’ils consomment. Les adeptes du petit déjeuner consomment généralement plus de vitamines et minéraux. En effet, il semble que ceux qui ne prennent pas de petit déjeuner ne compensent cet apport par aucun autre repas dans la journée (3).

De ce fait les personnes qui prennent un petit déjeuner augmentent leur probabilité de consommer les 5 fruits et légumes quotidiens recommandés et profitent ainsi des bienfaits qui leur sont associés (8 et 14).

Faites les bons choix : un petit déjeuner riche en protéines semble plus rassasiant qu’un petit déjeuner riche en glucides, ce qui peut vous aider à réduire le grignotage dans la matinée (7 et 14).

Un Shake aux protéines avec des vitamines et des minéraux peut permettre de répondre à vos besoins.

Le petit déjeuner aide à une bonne hydratation

Pour vous hydrater et le rester tout au long de la journée, optez pour la Boisson Concentrée à l’Aloe Vera qui vous aidera à atteindre la consommation d’eau recommandée par jour. Et si vous avez besoin d’un petit coup de pouce vitalité, pourquoi ne pas essayer notre gamme de Boissons à base de Thé et d’Extraits Végétaux. Les thés Herbalife contiennent jusqu’à 85 mg de caféine par portion, l’idéal pour stimuler la concentration dès le début de la journée.

Références :

  1. O’Neil, C. B.-B., C. Hayes, D. Jana, L. Klinger,SE. Stephenson, Martin. . (2014). Le rôle du petit-déjeuner sur la santé : Définition et critères du petit-déjeuner de qualité. J Acad Nutr Diet, 3(S8-S26).
  2. Mullan et al. (2014). Une analyse démographique prévisionnelle de la consommation, du contenu et du contexte du petit-déjeuner chez les adolescents. BMC Public Health. 14:64
  3. Ma, Y. B., ER. Stanek, EJ. Reed, GW. Hebert, JR. Cohen, NL. Merriam, PA. Ockene, IS. (2003). Association entre les schémas d’alimentation et l’obésité sur une population d’adultes américains vivant en liberté. American Journal of Epidemiology, 158(1), 85-92.
  4. Smith, K. G., SL. McNaughton, SA. Bizzard, L Dwyer, T. Venn, AJ. (2010). Sauter le petit-déjeuner : associations longitudinales avec les facteurs de risque cardiométaboliques dans les déterminants à l’enfance d’une étude sur la santé des adultes. American Journal of Clinical Nutrition. 92(6), 1316-1325.
  5. Chowdhury, E. R., JD. Tsintzas, K. Thompson, D. Betts, JA. (2015). Le petit-déjeuner riche en glucides atténue la réponse glycémique, insulinémique et en ghréline à un déjeuner à volonté par rapport au jeûne du petit-déjeuner chez les adultes minces. British Journal of Nutrition. 114, 98.
  6. Cho, S. D., M. Brown, C. Clark, CA. Block, G. (2013). L’effet du type de petit-déjeuner sur l’apport énergétique journalier et l’indice de masse corporelle : Résultats de la troisième enquête nationale d’Examen de Santé et de Nutrition (NHANES III). Journal of the American College of Nutrition, 22(4), 296.
  7. Leidy, H. H., HA. Douglas, SM. Higgins, KA. Shafer, RS. (2015). Un petit-déjeuner riche en protéines évite la prise de poids par la réduction de l’apport journalier et de la faim chez les adolescents qui sautent le petit-déjeuner. Obesity. 23(9), 1761.
  8. Azadbakhtm, L. H., F. Feizi, A. Esmaillzadeh , A. (2013). Le schéma du petit-déjeuner et son association avec les indices de qualité de l’alimentation et les mesures anthropométriques chez les jeunes femmes d’Isfahan. Nutrition. 29, 420.
  9. Watanabe, Y. S., I. Henmi, I. Yoshimura, K. Maruyama, K.Yamauchi, K. Matsuo, T. Kato, T. Tanigawa, T. Kishida, T. Asada, Y. (2014). Sauter le petit-déjeuner est lié à l’obésité. J Rural Med. 9(2).
  10. Mamerow, M. M., JA. English, KL. Layman, DK. Volpi, E. Paddon-Jones, D. (2012). La synthèse des protéines musculaires est sous-optimale suite à un petit-déjeuner type riche en glucides. FASEB. 26(101).
  11. Matthys, C. D. H., S. Bellemans, M. De Maeyer, M. Backer, G. (2006). Les habitudes du petit-déjeuner affectent les profils nutritionnels globaux chez les adolescents. Public Health Nutrition. 10(4), 413.
  12. Keski-Rahkonen, A. K., J. Rissanen, A. Virkkunen, M. Rose, RJ. (2003). Abandon du petit-déjeuner et comportements compromettants pour la santé chez les adolescents et les adultes. European Journal of Clinical Nutrition. 57, 842.
  13. Lancaster, K. J., SS. Albertson, AM. Joshi, N. Holschuh, N. (2012). Le petit-déjeuner est associé à un apport nutritif favorable et des mesures corporelles positives chez les enfants américains issus de groupes ethniques variés : Results from NHANES 2003-08. FASEB. 26, 812.
  14. Kant, A. G., BI. (2015). Comparaison, chez une même personne, des comportements alimentaires, du timing des repas et de l’apport alimentaire sur plusieurs jours avec et sans petit-déjeuner. NHANES 2005–2010. Am J Clin Nutr. 102, 661.
  15. Blom, W. L., A. Stafleu, A. Vinoy, S. Holst, JJ. Schaafsma, G. Herndriks, HF. (2006). Les effets d’un petit-déjeuner riche en protéines sur la réponse postprandiale en ghréline. American Journal of Clinical Nutrition. 83(2), 211.
  16. Cooper, S. B., S. Neveill, ME. (2011). Prise de petit-déjeuner et fonctions cognitives chez les élèves adolescents. Physiology & Behavior. 103, 431.
  17. Widaman, AM. Witbracht, MG. Forester, SM. Laugero, KD. Keim, NL. (2016). Le stress chronique est associé aux indicateurs de qualité de l’alimentation chez les anti petit-déjeuner récurrents. J Acad Nutr Diet. 116(11), 1776.
  18. Veasey, R. H.-R., CF. Kennedy, DO. Kennedy, B. Stevenson, E. (2015). L’effet du petit-déjeuner avant le sport le matin sur les performances cognitives, l’humeur et l’appétit plus tard dans la journée chez les femmes habituellement actives. Nutrients. 7, 5712.
  19. Structure et vieillissement de la population. Tiré de : http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Population_structure_and_ageing. March 16th, 2017.
  20. Deer, RR. Volpi, E. (2015). Apport en protéines et fonction musculaire chez les adultes plus âgés. Curr Opin Clin Nutr Metab Care.18, 248-253.

Source : http://www.herbalife-blog.fr/petit-dejeuner-equilibre/

Comment bien manger au petit déjeuner ?

Comment bien manger au petit déjeuner pour avoir la forme tout au long de la journée ?

Après une bonne nuit de sommeil, votre organisme a (normalement…) passé plus de 10h sans manger, ce qui constitue la plus longue période de jeûne de votre quotidien : le petit déjeuner est essentiel pour repartir d’un bon pied pour une nouvelle journée ! Cela est particulièrement vrai pour tous ceux qui vont avoir une activité particulièrement physique, et / ou qui nécessite une attention soutenue : travailleurs physiques ou ayant un métier à risque, mères actives, sportives, mais aussi les enfants !

Pourquoi le petit-déjeuner est-il important ?

Comme déjà expliqué, au lever il est important de fournir à votre corps le carburant dont il a besoin après avoir puisé dans ses réserves au cours de la nuit, ainsi que pour reconstituer ces réserves.

Bien manger au petit-déjeuner est aussi l’assurance d’éviter le fameux « coup de pompe » de 11h, ou simplement la baisse d‘attention qui vous rendrait brouillonne et moins efficace en fin de matinée.

Comment manger équilibré au petit déjeuner ?

La formule magique du petit-déjeuner est connue : de quoi se réhydrater, des sucres lents, des fibres et des protéines. Plus concrètement : une boisson de préférence chaude pour se réhydrater, des céréales les moins raffinées possibles pour les sucres lents, des fruits pour les fibres et des sucres rapides, ainsi qu’un produit laitier pour les protéines (voire de la viande maigre pour celles que le salé le matin ne dégoûte pas).

Si vous n’avez vraiment pas le temps, pensez au Pack Petit Déjeuner d’Herbalife, qu’il vous sera aussi possible de consommer façon « nomade » ! Pour plus d’informations retrouvez le test des petits-déjeuners d’Herbalife dans Grazia.

Les pièges à éviter au petit-déjeuner

Manger trop sucré

Les jus de fruits industriels ainsi que les « céréales » pour petits déjeuners, tels qu’on nous les propose en supermarché, ont souvent un indice glycémique très élevé (comprendre : « blindé » de sucres !) : hypoglycémie garantie dans les deux heures ! Les sucres dits « rapides » sont nécessaires, mais équilibrez-les avec des sucres « lents ».

Se forcer à manger le matin

Si vous manquez d’appétit le matin, ne vous forcez pas ! Essayez de donner plus de temps à votre organisme pour se réveiller (en le plaçant à la fin de votre routine du matin par exemple), ou à défaut buvez un grand verre d’eau, de thé ou de jus de fruits en vous levant pour préparer votre estomac.

Bref, vous l’aurez compris, pas de bonne journée sans un petit déjeuner équilibré !

Source : http://www.herbalife-blog.fr